Verratti vers un gros gâchis

Le repositionnement de Marco Verratti en sentinelle ne convainc pas tous les observateurs. Et ce malgré la prestation étincelante du milieu transalpin face à Manchester City.

Idrissa Gueye, encore une fois buteur et intraitable au milieu de terrain, Gianluigi Donnarumma, auteur d’un sans faute dans le but pour son baptême en Ligue des champions, ou évidemment Lionel Messi, auteur de son premier but avec le PSG : de nombreux joueurs parisiens ont brillé, mardi, lors de la victoire décrochée par les Parisiens face à Manchester City. Pour autant, la prestation la plus impressionnante a sans doute été livrée par Marco Verratti.

« C’est un joueur exceptionnel, extraordinaire. Je suis amoureux. Sous pression, il a le calme nécessaire pour faire une touche de balle supplémentaire, créer une extra-passe derrière notre milieu de terrain. Je connais son caractère, sa personnalité. Je suis heureux qu’il soit revenu de blessure », a d’ailleurs confié Pep Guardiola à l’issue de la rencontre, ajoutant: « Il n’est pas grand, mais quand tu vois comment il joue, comment il se déplace… Ce n’est pas un joueur pour faire des longues passes, mais tu peux toujours compter sur lui pour construire, pour savoir où est l’espace pour créer une nouvelle situation.»

Un joueur capable d’apporter tellement plus.

Positionne en sentinelle par Mauricio Pochettino, une première depuis cinq ans, le milieu de terrain italien a été étincelant, que ce soit à la récupération, avec 7 ballons récupérés, ou dans ces transmissions, le natif de Pescara étant d’ailleurs à la première passe sur les deux buts inscrits par les Parisiens. Surtout, le champion d’Europe avec l’Italie s’est joué du pressing mis en place par les Citizens, perdant très peu de ballons et affichant pas moins de 93,3% de passes réussies.

Pour autant, le positionnement de Marco Verratti pose problème à certains. « Verratti, on l’a vu, excelle dans le costume de sentinelle, mais ça brise aussi certaines de ses qualités de passe, de vision de jeu et de timing. C’est un joueur qui est capable d’apporter tellement plus que le cantonner au rôle de sentinelle serait une forme de gâchis, a ainsi lancé Emmanuel Petit dans les colonnes du Parisien. Tous ses adversaires n’imposeront pas au PSG un pressing contant et très haut comme l’a fait City. Or, je ne suis pas sûr qu’on ait besoin de Verratti en sentinelle si Paris a le monopole du ballon pendant 70 minutes. » 

Le champion du monde 1998 n’en a pas moins été impressionné par la performance de l’Italien. « Mardi, c’était nécessaire de le faire évoluer dans ce rôle-là. Il a fait un grand match car il a joué avec ses qualités mais en faisant dans la simplicité. Alors qu’il s’était perdu, qu’il avait été noyé par le pressing de City lors des demi-finales, là, il a été juste sur le plan technique mais aussi répondu au défi physique imposé par Manchester. Avec ses collègues, ils ont été excellents dans la gestion des efforts et l’organisation. »