Haaland et le Qatar, la grosse polémique

La star de la sélection nationale norvégienne, Erling Haaland, s’est mis à dos une partie de l’opinion dans son pays. Explications.

Tout est parti d’un simple post sur les réseaux sociaux: une vidéo dans laquelle Erling Haaland, actuellement blessé et donc privé de trêve internationale, s’est mis en scène en pleine séance de rééducation sous le soleil de Marbella, en Espagne. Le tout flanqué d’un maillot de Boca Juniors. Jusque-là, rien de bien méchant, si ce n’est que le club de Buenos Aires a pour sponsor… Qatar Airways.

Erling Haaland n’y aura certainement pas prêté attention, mais en Norvège, la petite vidéo de l’attaquant de Dortmund a fait l’effet d’une bombe. Le pays scandinave – et sa sélection nationale de football en particulier – ne manquant jamais une occasion de dénoncer sur la scène internationale les dérives de l’émirat qatarien dans ses préparatifs de la Coupe du monde 2022.

Vendredi soir encore face à la Turquie dans le cadre des éliminatoires de ce Mondial, les Norvégiens ont affiché en marge de la rencontre une large banderole sans équivoque: « Fair play pour les travailleurs immigrés. Les droits de l’homme sur et en-dehors du terrain ». Une pierre dans le jardin du Qatar, où des milliers d’ouvriers ont trouvé la mort sur les chantiers des stades ces dernières années.

Dimanche, avant le match entre la Norvège et le Monténégro, le sélectionneur des Rouges et Bleus n’a pu éviter une question sur la polémique. « Cela ne nous concerne pas. Erling ne nous représente pas quand il n’est pas en sélection », a-t-il d’abord soufflé avant de donner son véritable avis: « Si j’avais mon mot à dire, il aurait pu porter un autre maillot, oui. Celui de l’équipe nationale norvégienne, par exemple… »